L’histoire du Judo

Le judo, qui veut dire littéralement « voie de la sagesse », est à la fois un sport, un art martial et un principe de vie fondé en 1882 par Jigoro Kano.

Il se compose pour l’essentiel de techniques de projection, de contrôle au sol, d’étranglement et de clefs.

Dans l’idée de Jigoro Kano, l’apprentissage du judo s’accompagne de valeurs morales qui sont enseignées aux judokas. Certaines de ces valeurs sont extraites directement du Bushido.

Elles comprennent la :

Le Judo est donc un sport basé sur le respect et sur des valeurs.

Durant un entrainement et à plus forte raison lors d’un combat, le judoka sera amené à effectuer plusieurs saluts :

  • En entrant et en sortant du tatami, pour monter le respect envers la surface de travail.
  • Au début du cours, le judoka saluera son professeur, d’abord agenouillé puis debout (salut effectué lors de cours collectif).
  • Au début et à la fin d’un combat lors des entraînements.

Le judo se pratique dans un Dojo. Ces pratiquants sont appelés les Judokas. Ils sont vêtus d’un Judogi, appelé à tort Kimono.

Le Judogi est communément blanc, mais peut être également bleu lors des compétitions afin de faciliter la distinction entre les combattants.

Les combattants combattent pieds nus, torse nu sous le judogi chez les hommes et vêtue, les femmes auront un tee shirt blanc en dessous.

Le combat s’effectue sur un tatami, tapis raide qui amortit les chocs et délimite l’espace de combat (espace se situant entre 8x8 et 10x10).

Valeurs complémentaires :
Le meilleur emploi de l’énergie :

Dans sa pratique le judoka est à la recherche du meilleur emploi de l’énergie physique et mentale. Ce principe suggère l’application à tout problème de la solution la plus pertinente : agir juste au bon moment, utiliser la force et les intentions du partenaire contre lui-même.
Il incite à une recherche constante et dynamique de perfection

Entraide et Prospérité mutuelle :

En Judo, les progrès individuels passent par l’entraide et
par l’union de notre force et de celle des autres.
La présence du partenaire, du groupe est nécessaire et bénéfique à la progression de chacun.

Le grade du judoka est représenté par une triple valeur :

Le « SHIN », cité en premier, donne seul le sens aux deux autres

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message